Comment fonctionne une assurance pret immobilier ?

assurance d'un prêt immobilier

Pour acquérir un bien immobilier, la plupart des Français passent par une banque pour demander un prêt immobilier. La majorité des banques demandent systématiquement au débiteur de contracter une assurance de prêt. À cet effet, l’emprunteur a le choix entre l’assurance proposée par sa banque ou l’assurance offerte par un assureur indépendant. Mais, quels sont les rôles de l’assurance de prêt immobilier ? Comment choisir les différentes garanties de cette assurance ? Éléments de réponse.

L’importance de l’assurance de prêt immobilier

Pour accorder un crédit immobilier à un débiteur, la banque exige une couverture financière : l’assurance de prêt immobilier. Mais, quel est le fonctionnement d’une assurance de pret immobilier ? Le rôle de cette assurance est de garantir à la banque la paie des mensualités de crédit. Autrement dit, c’est le gage permettant à la banque d’être rembourser du capital prêté, si un malheur touchait à l’emprunteur : invalidité, hospitalisation, décès.

Pourquoi la plupart des banques obligent-elles la souscription d’une assurance durant un emprunt immobilier ? En empruntant une somme conséquente au débiteur, l’organisme bancaire prend le risque de ne pas être payé si le débiteur serait en état d’insolvabilité. Voilà pourquoi l’établissement prêteur exige que l’emprunteur contracte une assurance de prêt, en mettant l’établissement de crédit comme bénéficiaire. Donc, en cas de non-paiement des échéances de prêt, l’assurance versera une indemnisation à l’établissement prêteur.

De plus, un malheureux accident peut toucher tout le monde et rendrait impossible le paiement du crédit contracté. Quand l’emprunteur souscrit à une assurance de prêt immobilier, l’assurance prendra le relais du remboursement des sommes restantes, sans impacter la vie financière des proches et de la famille de l’emprunteur. Par conséquent, l’assurance prêt emprunteur est un gage de sécurité pour les deux parties !

assurance prêt immobilier

L’assurance de prêt immobilier est-elle obligatoire ?

À titre d’information, l’assurance emprunteur n’est pas une obligation exigée par la loi. Mais, pratiquement, rares sont les banques qui octroient un prêt immobilier à un emprunteur qui n’a pas souscrit à une assurance. C’est-à-dire que l’établissement bancaire ne peut pas obliger l’emprunteur à souscrire à une assurance, mais il a le droit de refuser sa demande s’il ne le fait pas.

Pour trouver la meilleure assurance emprunteur, l’idéal est de prendre le temps de comparer les offres du marché. Pour y parvenir, la meilleure solution est d’utiliser un comparateur d’assurance en ligne. En plus d’être gratuit, cet outil étudie à la place de l’emprunteur les meilleures offres du marché et trouve les devis les plus adaptés à son budget, ses besoins et son profil.

Voici quelques conseils pour bien choisir les garanties de son assurance emprunteur

L’assurance de prêt immobilier se compose de plusieurs garanties que la banque exige. Parmi les garanties que l’emprunteur doit obligatoirement choisir, il y a les garanties de décès et PTIA, les garanties ITT, la garanties IPP et la garantie perte d’emploi.

prêt immobilier

Les garanties décès et PTIA, ou perte totale et irréversible d’autonomie, sont obligatoires aussi bien pour l’achat d’une résidence principale qu’un investissement locatif. En cas de handicap extrême ou de décès causé par une maladie ou un accident, l’assureur rembourse la totalité du capital restant à la banque. Si l’emprunteur est l’unique signataire du prêt immobilier, le bien immobilier sera donné à ses héritiers.

Concernant les garanties d’invalidité permanente totale et d’incapacité temporaire totale de travail, elles paient partiellement les échéances du prêt si l’emprunteur ne pouvait plus travailler. Le taux d’invalidité de l’emprunteur doit être au-delà de 66%.

Quant à la garantie d’invalidité permanente partielle, le taux d’invalidité doit être supérieur à 33%. Cette garantie règle partiellement les échéances.

Enfin, pour la garantie perte d’emploi, elle touche uniquement les salariés qui sont en CDI depuis 1 an au minimum. Si l’emprunteur entre en chômage, l’assurance règle une partie des mensualités, sous quelques conditions. Pour cela, l’assurance applique un délai de franchise de 60 jours à 120 jours et 3 mois à 6 mois pour le délai de carence. Cette garantie est très onéreuse et peu présentée par les assurances. Or, elle est souvent exigée par certaines banques, surtout quand l’emprunteur n’est pas encore confirmé ou son contrat de travail est trop récent.

L’emprunteur doit bien étudier les garanties les plus adaptées à sa situation. En effet, s’il change d’assurance emprunteur durant le prêt ou pendant le rachat de crédit, il sera obligé de signer un nouveau contrat avec les mêmes garanties.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager