Négocier le taux d’une assurance prêt immobilier

Négocier le taux d'une assurance prêt immobilier

Une fois le compromis de vente signé, vous avez entre 45 et 60 jours pour trouver un financement à votre projet immobilier. Pendant cette période, vous devez entreprendre toute une série de négociations, dont celle du taux d’assurance prêt immobilier. Voici quelques conseils pratiques qui vous seront utiles pour négocier le taux d’une assurance prêt immobilier.

Pourquoi négocier le taux d’assurance emprunteur ?

Une étude a permis de savoir que le coût de l’assurance emprunteur présente entre 1 % et 1,4 % du montant des mensualités. L’augmentation de ce taux n’est donc pas sans conséquence sur le coût global du prêt immobilier. Raison pour laquelle sa négociation mérite une attention particulière. Dans ce contexte, le recours au service d’un expert en prêt immobilier peut être nécessaire.

Il est important de préciser que plus le risque lié à l’emprunteur est important, plus le taux d’assurance prêt immobilier augmente. Le profil emprunteur constitue donc un facteur clé pour négocier le taux d’une assurance prêt immobilier.

Bon à savoir : vous pouvez utiliser des simulateurs en ligne pour procéder au calcul du taux d’assurance prêt immobilier. Par ailleurs, c’est fortement conseillé avant la négociation dudit taux.

Conseils pratiques pour négocier efficacement son taux d’assurance prêt immobilier

Une fois que vous avez effectué le calcul du taux d’assurance prêt immobilier, évaluez votre situation pour savoir comment mettre en valeur vos atouts. Outre le profil emprunteur, vous devez également prendre en considération d’autres paramètres comme la concurrence.

Valoriser son profil emprunteur

Pour obtenir le meilleur taux d’assurance prêt immobilier, vous devez créer un bon profil, c’est-à-dire un profil qui présente un minimum de risque pour l’assureur.

  • le taux d’endettement

Il s’agit du ratio entre vos ressources et charges. En principe, le taux d’endettement autorisé par la loi est limité de 33 %. Au-delà ce taux, vous risquez de ne plus avoir un « reste à vivre » suffisant pour profiter d’un minimum de confort de vie. Par ailleurs, le risque de surendettement est important. Pour pallier ce risque, l’assureur augmente le taux d’assurance emprunteur.

  • la disposition d’un apport personnel

La disposition d’un apport personnel augmente votre crédibilité, non seulement vis-à-vis des organismes de crédit, mais surtout envers votre assureur. Sachez qu’avant de vous accorder une offre de prêt, les banques demandent les avis des organismes tiers, tels que votre compagnie d’assurances. Si celle-ci ne valide pas la qualité de votre profil, la banque risque de douter de votre solvabilité. Elle peut alors refuser de vous accorder un prêt.

À savoir : un apport personnel de plus de 20 % du prix du bien immobilier optimisera votre profil emprunteur.

  • la bonne gestion des comptes bancaires

Vous devez prouver à votre banque et assureur que vous êtes une personne digne de confiance et disposez d’une bonne stabilité financière. Évitez ainsi le découvert bancaire, les incidents de paiement, etc.

Miser sur la concurrence

La maîtrise du marché de l’assurance emprunteur est un élément clé pour négocier au mieux le taux d’assurance emprunteur. Dans ce contexte, faites jouer la concurrence. Vous n’avez pas forcément besoin de faire le tour des établissements d’assurances. Vous pouvez utiliser des sites comparateurs en ligne et obtenir plusieurs offres d’assurances en quelques clics.

Bon à savoir : la loi vous autorise à choisir la compagnie d’assurances qui couvrira votre prêt immobilier. Vous n’êtes donc pas obligé d’accepter la proposition de garantie émise par l’organisme de crédit.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager